Partagez | 
Massacre à la tronçonneuse... sans tronçonneuse [PV Heine]
avatar
Messages : 23
Points Hawk : 189
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de personnage
Rang: 3
Réputation: 0
Pièces d'or: 0

MessageSujet: Massacre à la tronçonneuse... sans tronçonneuse [PV Heine]   Jeu 2 Juil - 13:48

Voilà une mission comme Sentos les aime. Il faut avouer que le pauvre a plus l'habitude d'accomplir des trucs un peu tout nazes. L'équivalent des chiens écrasés pour les journalistes. Pour le meilleur espion de tout Britania, il était terriblement sous-employé et mal employé. En plus c'était pas cool par ce que du coup, il avait du mal à trouver assez d'argent pour réellement s'installer. Mais là, il y avait du niveau ! Un jour, des chevaliers se pointent devant la cabane où il squatte en attendant de pouvoir s'acheter une vrais maison. Il se demanda tout d'abord ce qu'il avait bien pu faire de mal pour que des chevaliers se débarquent devant son domicile. Si on peut désigner cette vieille cabane à moitié en ruine par le terme de "domicile". Il comprit assez vite qu'ils n'avaient pas de mauvaises intentions. Sinon ils m'auraient cogné avant de parler, connaissant les habitudes des chevaliers. Ces gars là préfèrent employer la force avant tout le reste. C'est donc sans l'appréhension que j’eus en les voyant arriver que je m'approchais du quatuor de guerriers et que celui qui semblait être leur chef m'adressa la parole.

- C'est bien vous Sentos l'informateur ?
- Ouais. Vous avez du travail pour moi ou vous venez pour autre chose ?
- Nous venons vous proposer un travail. Nous enquêtons sur une série de meurtres. Ou plutôt de massacres dans la région. Nous soupçonnons même que la personne ou la chose qui a fait ça ai commis d'autres attaques hors de notre juridiction.
- Ok. J'ai entendu parler de ces meurtres. Je veux bien vous aider. Les termes du contrat ?
- Nos supérieurs souhaitent vous engager afin de pister et retrouver la cause du massacre ainsi que nous aider à identifier les corps.
- Je ne serai pas obligé d'intervenir contre la cause de tout ça ?!
- Non. Une fois que vous aurez trouvé, nous prendrons le relais.
- ça me va !

C'est comme ça que Sentos se retrouva embarqué dans tout ça. Il avait accepté sans même même demander la hauteur et la nature de sa récompense. Il était bien trop content de pouvoir enfin se faire les griffes sur une enquête un petit peu juteuse. Il se prépara sommairement puis accompagna les chevaliers jusqu'à leur garnison où o lui apporta tout ce qu'il devait savoir et tout ce qu'ils avaient à disposition. Après un coup d’œil sommaire il se mit en route pour aller examiner les scènes de massacre et les corps qui étaient encore en assez bon état pour être étudiés. Il put exclure certaines scènes de meurtres. Pas le même mode opératoire. Ces meurtres étaient de toute évidence l’œuvre d'un homme ou d'une créature douée de suffisamment de conscience pour être proche de l'homme. Une bête ne fait pas preuve d'autant de minutie dans sa façon de tuer. Mais en même temps, une bestialité incomparable se dégageait des observations qu'il avait put faire. Aucune arme n'avait été utilisée. Si c’est un homme, il a une force monstrueuse. Il était arrivé à démembrer un homme adulte de très bonne stature sans problème apparent. Certaine victimes avaient été éviscérées. Faire ça à main nue... c'était fou ! Les scènes qui avaient été laissés intactes étaient terribles. On sentait que la personne ou la chose qui avait fait ça était pris d'une rage de tuer incommonsurable. Sentos avait faillit rendre son déjeuner à plusieurs reprises durant l'enquête qui dura plusieurs jours. Il l'a même rendu plusieurs fois. Les scènes étaient horribles. Du sang partout et s'il n'y avait que le sang qui tapissait les murs. De plus, rien ne semblait avoir causé tout ça. C'est comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes et puis d'un coup, le tueur arrive et massacre tout le monde et s'en va comme il est venu ne laissant pas de survivant. On ne sentait aucune cohérence dans ces massacres tant dans les victimes que dans les lieux, les circonstances et la façon de tuer. Un coup c'était une taverne, une autre fois un hameau, ensuite une famille et encore une autre fois des paysans dans un champ. Strictement aucune victimologie. Cette chose tuait indistinctement homme, femme, enfant, vieillards et sans pitié apparente. Sentos fut prit de peur à l'idée de découvrir qui était la cause de tout ça à plusieurs reprises. Qui ou quoi pouvait être capable de tels massacres. Il fut un temps tenté d'arrêter là et de confier ses observations aux chevaliers sacrés et de rentrer chez lui. Voire des cadavres tous les jours, ça peut être terriblement anxiogène. Surtout quand il sont dans cet état.

Sentos prit finalement l'idée de répartir sur une carte de Liones tous les lieux où avaient étés perpétrés des massacres et les jours présumés. présurés car il ne restait jamais de survivant. Ce serait trop beau si on pouvait interroger des témoins. En tous cas, la chose qui était à l’œuvre vagabondait sans but. Mais les massacres semblaient suivre une route aléatoire. Mais, il pouvait arriver à deviner la direction du meurtrier. En plus, Sentos avait retrouvé quelques indices qui pouvaient l'aider à retrouver le tueur en série. Il avait trouvé sur plusieurs scènes de crime des cheveux blancs comme la neige la plus pure alors qu'aucune des victimes n'avait de cheveux blanc ou aussi blanc du moins. De plus, c'était bel et bien des cheveux et non du poil. ça confirmait sa thèse d'un homme terriblement fort et terriblement fou aussi. Les brun aux trois yeux cherchait donc de préférence une personne aux cheveux blancs. Avec le recule, les chevaliers auraient put mener cette enquête eux même par ce que Sentos ne trouva pas ça très compliqué. Usant psychologiquement certes mais la piste n'était pas compliquée à remonter. Ils devaient juste avoir la flemme ou ne pas pouvoir s'occuper des affaires hors de leur juridiction territoriale. Par ce que comme ils le soupçonnait, Sentos découvrait que ces massacres ne se limitaient pas à la région ni même au pays s'il en croyait certaines rumeurs qu'il avait entendu en passant près de la frontière avec le royaume de Camelot. Ou peut être que ces pauvres types avaient d 'autres chats à fouetter que des poursuivre ce type à travers le pays et préféraient confier ça à un pro. Décision assez sage. Il se dirigea vers la position qu'il estimait être la plus probable. Son objectif était d'obtenir un portrait robot du tueur.

C'est donc ainsi que l'espion se retrouva dans un hameau qu'il présumait être la destination prochaine du meurtrier. Il semblait éviter les grandes villes mais passait régulièrement par des villages. Sentos restait en éveil. Il préférait éviter de se retrouver dans la prochaine liste de victime. L'espace d'un instant, il s'imagina retrouvé écartelé, les yeux arraché afin d'être étranglé avec ses propres nerfs optiques. ça le fit frissonner et ça lui remua son pauvre petit estomac. Le temps qu'il pense à cette scène dégoutante, il relâcha son attention alors qu'il parcourait le village à la recherche de son suspect idéal et percuta quelqu'un. Il s'excusa auprès de la personne avant de la regarder en levant la tête. Je rappelle que ce type est un pure nabot. Il écarquilla les yeux en découvrant une personne aux cheveux blancs comme la neige et aux yeux d'une teinte rouge sang. Comme j'aime les clichés! Tomber par hasard sur son coupable dans la rue comme ça en lui fonçant dedans c'est le paroxysme du cliché! Le nabot resta sur le cul alors que le mec passait devant lui puis s'en allait. Lui ne semblait pas si retourné par le fait d'avoir été percuté par un petit brun. Bon bah sentos, maintenant que t'as trouvé ton suspect parfait, tu te casse et tu vas faire ton rapport ?!
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» achat tronçonneuse
» Ca c 'est de la tronçonneuse!
» consommables pour tronçonneuse
» Tronçonneuse hors d'âge
» Tronçonneuse STIHL amorce de serrage // remède ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: